LES DECHETS REMONTENT TOUJOURS A LA SURFACE - PAR TIMMY

.



LES DECHETS REMONTENT TOUJOURS A LA SURFACE - PAR TIMMY







« TERRIFIE QUE CETTE FRELE JEUNE FILLE NE FASSE REMONTER EN LUI SES INSTINCTS LES PLUS NOIRS »




_______LES DECHETS REMONTENT TOUJOURS A LA SURFACE, PAR TIMMY







« Quand Alex s'est réveillé, il a tenté de se convaincre que tout ce qui était arrivé la veille n'était qu'un produit de son imagination défaillante. Il a fermé les yeux, il s'est enfoui sous sa couverture. Les choses ne pouvaient pas s'être déroulées telles qu'il s'en souvenait. Seconde par seconde, il s'est appliqué à défaire ses souvenirs, à déliter sa mémoire. Il fallait qu'il se sorte ces idées de la tête. »













LES DECHETS REMONTENT TOUJOURS A LA SURFACE - PAR TIMMY




CHAPITRE 3




« Il ne sait pas comment réagir quand la porte s'ouvre sur le visage d'Alice. Comme dans un rêve, au ralenti, il voit le visage pâle et fin de la jeune fille se relever vers le sien – il mesure bien une trentaine de centimètres de plus qu'elle. Il voit ses yeux s'écarquiller de surprise, son sourire avenant se dissoudre, le gris de ses pupilles virer au noir. Son teint passe au livide, elle recule d'un pas, visiblement effrayée par sa présence. Alex, pétrifié, reste planté là à la regarder, incapable de rassembler ses pensées. Combien de chances y avait-il pour que, parmi toutes les filles de cette ville, Harry soit ami précisément avec celle-ci ? Il se mord nerveusement la lèvre inférieure alors que les grands yeux d'Alice se voilent, perdant leur éclat d'horreur pour une indifférence neutre. La jeune fille recule encore de quelques centimètres, mettant une distance respectueuse entre eux ; Alex ne peut s'empêcher, l'espace d'une seconde, de la détailler à nouveau. Ses longs cheveux bruns, aux boucles souples et épaisses et aux pointes bleu vert, sont ramassés en une queue de cheval désordonnée, son nez en trompette est pointé vers lui, intriguant. Il remarque de légères taches de son sur son visage, ses longs doigts aux ongles rongés. Il aurait souri en voyant la licorne, sur son large sweat, si ça n'avait pas été elle. »





LES DECHETS REMONTENT TOUJOURS A LA SURFACE - PAR TIMMY








Vous ne trouverez ici qu'un court résumé de ma critique.
En effet elle est longue et très détaillée.
Ainsi je préfère vous présenter un résumé plutôt qu'une critique in-intéressante pour vous.
Néanmoins si vous voulez la découvrir, vous pouvez vous rendre : ICI.





LES PREMICES BANCALS D'UNE RELATION INSATISFAISANTE



Qui, ici, ne connaît pas les talents graphistes de Timmy ? Depuis que je la connais elle nous régale de ses merveilles esthétiques. Et ce blog ne déroge pas à la règle. L'entrée dans le monde de LES DECHETS REMONTENT TOUJOURS A LA SURFACE se fait avec noirceur alors que le fond perdu illumine de son bleu et de son vert. Les touches de couleurs qui se dissimulent dans un paysage urbain viennent titiller le regard. Quelques immeubles, quelques usines et des lueurs ternes sont les seuls fonds esthétiques de ce blog. J'aime l'image de derrière car si on regarde bien le découpage qui est fait est intéressant. On a d'un côté (à gauche) une partie sombre avec des nuages menaçant qui présagent une tempête alors que de l'autre côté (à droite) le ciel est dégagé et la menace s'est évanouie. J'aime mettre ce background en relation avec le sommaire. Deux parties : cendre & tempête ; deux promises qui semblent pourtant se compléter. J'aime à penser que les deux parties se retrouvent sur ce fond avec d'un côté – à gauche – la tempête passé signe de la relation et de haine fournie par Alex et Alice ; et un autre côté – à droite – les cendres de ce qu'il reste de leur histoire, calme et paisible face à la terreur du menaçant orage.

La noirceur que l'on retrouve dans les articles est rattrapée par la couleur de police suffisamment claire pour être distinctes lors de la lecture. Je trouve très beau l'ambiance crée autour de cette histoire et je félicite encore une fois Timmy pour ses prouesses esthétiques !



Pour faire une version résumé de tout ce que j'ai pu dire avant je vais m'attarder un peu sur l'intrigue qui constitue – jusqu'ici – l'histoire. Pour commencer on entre dans une histoire très légère : le récit du quotidien d'un jeune homme nommé Alex. On entre dans son monde en étant confronté à son personnage comme à garçon un peu désordonné. A l'image de sa tignasse, il est très confus et sa personnalité semble à peu près aussi fixée que ses cheveux sur sa tête. On le suit comme dans un roman cinématographié au cours de sa rencontre avec la jeune Léni. Le cadre de cette confrontation se dessine grâce à la petite s½ur du garçon victime d'une maladie grave. Ce détail semble n'être que les prémices et le déclencheur d'un lien à naître entre Alex et Léni. Un mystère grandit autour du fait qu'Alex reconnaissance la voix de la jeune femme, puis d'un coup, ça fait tilt dans sa tête Léni est Alice. Il voit ses yeux gris et son regard un peu triste et retrouve une victime de son passé. Les scènes suivantes introduisent les pensées incessantes d'Alex pour cette jeune fille. Leurs rencontres soudaines et leurs silences ne sont que les aurores d'un intérêt commun. Tiraillés entre la curiosité, la réticence et le mystère, il semble se crée quelque chose autour de ses deux personnages.

Les chapitres se centrent autour de la relation naissante et encore à déterminée entre les deux personnages : Alex et Alice. Nous sommes alors confrontés à deux protagonistes très différents : l'un étant un peu hésitant à vouloir créer un contact et l'autre qui semble ne pas s'en soucier. Alice est un peu mystérieuse sous son passé de victime, alors qu'Alex semble rongé par le remords de ses mauvaises actions. J'ai vu entre les deux se créer une attirance peut-être romantique mais surtout malsaine. On sent dans les descriptions de l'auteure qu'aucun ne veut vraiment un contact alors qu'ils en meurent d'envie. J'ai appris beaucoup de chose sur Alex : son passé, son présent, ses intentions et un petit peu ses pensées... pourtant j'ai l'impression d'avoir à peine effleuré sa personnalité. Certes nous sommes à cinq chapitres, c'est assez peu mais j'ai l'impression d'être très étrangère à ce garçon, alors que je ne devrais pas. J'ai l'impression de ne pas le comprendre... J'aime bien ça, parce que ça conserve son caractère un peu mystérieux, pourtant c'est dommageable dans le chapitre 4, là où se dessine les prémices d'une relation romantique. Justement parce qu'Alex est très peu compréhensible pour moi, je n'arrive pas à voir si leur romance fleur bleu est un prétexte ou une fin en soi...



Bref les cinq premiers chapitres que j'ai lus font partie de « pétrole » compris dans « cendre » (Cf. le sommaire de l'histoire). Si on réfléchit un petit peu cendre = feu et pétrole = combustible ; le lien est assez vite fait, non ? J'aime à croire que ces premiers chapitres sont le combustibles de ce qui va suivre, une simple introduction à la destruction qui va continuer l'histoire. Ainsi la question qui semble évidente concerne la participation de leur relation dans ce feu... J'espère en savoir davantage très vite !



Je connais Timmy depuis quelques années maintenant. Je connais ses goûts, sa plume et peut-être même un peu sa personnalité. Et, étant donné « l'ancienneté » et l'expérience de ma très chère Timmy, je suis en droit (oh carrément ?) d'en attendre un peu plus d'elle. Je pense qu'à ce stade là, Timmy a bon dos de vouloir évoluer concernant sa plume. Je ne dis pas et n'insinue pas que ce n'est pas déjà chose faîte... mais je pense que l'évolution ne prend jamais réelle fin. Pour le moment, des chapitres que j'ai vu, je reste un peu sur le même registre que ces précédentes histoires. Je ne parle ni du ton, ni de l'ambiance, ni du genre littéraire mais bien de la plume uniquement ! Je pense que l'évolution de Timmy devrait non plus se diriger vers les descriptions (qu'elle maitrise bien), pas non plus vers les dialogues (même si c'est son plus grand manque, elle le comble par tout le reste) mais vers une amélioration de la qualité psychologique de sa plume. Je m'exprime, j'ai relevé dans la partie « Quand Blue titille les nerfs de Timmy » plein de petites phrases qui me dérangent ou qui manquent de quelque chose. Toutes ces petites phrases pourraient être retravaillées en pensant à insinuer des choses sans les dire. En exemple tout con :

« Il regarde parfois autour de lui, il sort son portable pour répondre à un message qu'Alex devine venir de sa copine – son insupportable copine que ni Pete ni lui ne peuvent encadrer. » → Et si au lieu de le dire, on l'insinuait, ne serait-ce pas mieux ?

Je pense que garder en tête cet exercice – un peu difficile je l'accorde – pourrait peut-être aider Timmy à se diriger vers autre chose que de la simple rédaction littéraire (même si je sais, elle pense toujours ses histoires, les étudie, etc. JE NE CRACHE PAS SUR SON TRAVAIL !).



En conclusion de cette critique je ne veux pas me prononcer si mon goût pour cette histoire. J'ai l'impression qu'elle démarre à peine et je veux laisser à Timmy le soin de me transporter comme elle sait si bien le faire. J'attends alors plus amples détails sur l'intrigue et sur les personnages pour vraiment me positionner quant à Les déchets Remontent Toujours à La Surface. Il faudra alors attendre une dizaine de chapitres supplémentaires pour que je ne rédige quelques informations supplémentaires. En attendant :



C'est une histoire à suivre de près, de très près !

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.164.83) if someone makes a complaint.

Comments :

  • sobreazulejos

    11/01/2017

    JE CREVE TU ME DIS DES TRUCS QUE JE DIS AUX GENS EN BL xDDD
    (je te réponds quand je peux, t'es trop choue ♥♥)

Report abuse